Traitements des Hemoroides

Traitements des hémoroïdes : se Soigner

Dans la plupart des cas, les hémoroïdes se soignent rapidement à l’aide de traitements symptomatiques simples à mettre en oeuvre qui diminuent la douleur et réduisent l’inflammation. Il sera également très important de veiller à réguler le transit intestinal que le malade soit constipé ou non (enrichissement de l'alimentation en fibres alimentaires laxatifs agissant sur la consistance des selles du type mucilages). Pour terminer, une attention particulière doit être accordée à l’hygiène de la région anale, sans toutefois tomber dans l’excès, le savon pouvant aussi être une cause d’irritation. Toutes ces mesures permettent de résoudre la crise puis d'en prévenir d'autres dans plus de la moitié des cas des déclenchements des hémoroides.

Il existe d’autres traitements en cas de complications de la maladie :

  • Les ligatures élastiques, qui provoquent par strangulation une dévitalisation des tissus et permet ensuite leur destruction par une autre technique (par congélation par exemple) ;
  • Les injections sclérosantes, qui provoquent la sclérose des vaisseaux hémorroïdaires grâce à l’injection d’une substance irritante. Cette technique permet de soulager rapidement le patient ;
  • Enfin, si la maladie hémorroïdaire est à un stade très avancé, on peut envisager une intervention chirurgicale sous anesthésie locale ou générale en fonction de l’acte à effectuer.
  • La photo-coagulation par infrarouges, qui agit sur les vaisseaux en fixant la muqueuse ;

Concernant une hémorroïde thrombosée, quand celle-ci devient douloureuse, elle est facilement opérable. Dans la plupart des cas, avec une alimentation adaptée (toujours l'enrichissement en fibres), celle-ci disparaît par elle-même.

Hemoroides Traitements

Traitement médical des hémoroïdes

Les traitements des hémorroïdes sont la plupart du temps à base de crèmes, que l'on applique avec la main (dans le cas de crise hémorroïdaire externe) ou avec un embout spécifique (dans le cas de crise interne). Ces traitements sont la plupart du temps efficaces pour se soigner, bien que ne supprimant pas totalement le problème. En effet, d'autres crises peuvent survenir dans le temps. Pour une disparition totale et définitive des crises, la consultation d'un médecin est nécessaire, celui-ci dirigera le malade vers un chirurgien afin de le soigner définitivement.!

Types et symptômes des hémoroïdes

Les hémorroïdes sont une dilatation des veines de la zone anale (anus et rectum) et du tissu les entourant, un phénomène semblable aux varices qui peuvent apparaître sur les jambes.

Produites par des dilatations dont la grosseur est variable d’un individu à l’autre, les hémorroïdes peuvent être internes (à l’intérieur de l’anus) ou externes (sur le ring-cutter) en fonction de leur localisation. Elles constituent des structures anatomiques normales et ne revêtent un aspect pathologique que lorsqu’elles évoluent vers une maladie hémorroïdaire. Lorsqu'il se crée une stase importante dans ces veines, un thrombus (caillot de sang) peut se constituer et entraîner une inflammation et des douleurs importantes avec gêne à la défécation.

Causes des hémoroïdes

  • Des antécédents familiaux.
  • accouchement - grossesse
  • La manipulation fréquente de charges lourdes qui induisent une pression excessive dans la cavité abdominale.
  • Travail dans des conditions assises dans un véhicule comme chauffeur de camion, d'autobus ou de taxi
  • Une alimentation fréquemment riche en piment, par exemple.

Souffrir de constipation chronique. L’inactivité physique, les mauvaises habitudes alimentaires et le stress causent la constipation. Certains médicaments peuvent être en cause, tels des laxatifs s’ils sont utilisés sur une longue période.

Prévention

  • Si vous éprouvez le besoin de faire une selle, n'attendez pas trop longtemps. Plus vous attendez, plus votre selle devient dure et sèche.
  • Augmentez la quantité de fibres dans votre alimentation. Les fibres ramollissent les selles. Les fruits frais, les légumes feuillus, les céréales et les pains de grains entiers sont d'excellentes sources de fibres.
  • Buvez beaucoup de liquides (excepté l'alcool). Idéalement, buvez huit verres d'eau par jour.
  • Évitez la bière et les boissons gazeuses en général.
  • Faites de l'exercice régulièrement (une demi-heure minimum de marche par jour). Attention, faire trop 'd'abdominaux' peut au contraire aggraver le problème., faites du sport!
  • Il peut s'avérer utile de prendre des laxatifs qui augmentent le volume des selles, p. ex. le son, le psyllium (par exemple Metamucil, Fibrepur, Novo-Mucilax, Prodiem (nature)) et autres (Fibyrax).
  • L'usage des laxatifs doit être occasionnel sauf s'ils augmentent le volume des selles.
  • Si vous détectez la présence de sang dans les selles, par mesure de prévention, ne pas hésiter à aller consulter un médecin qui saura vous conseiller et prendre les choses en main.
  • Évitez les aliments faibles en fibres, par ex. crème glacée, fromages, pain blanc et viandes. N'hésiter surtout pas à aller consulter des ouvrages ou sites référencant les valeurs nutritives des aliments. Les fibres liposolubles sont très bénéfiques pour les fonctions digestives lorsqu'elles sont associées à une prise d'eau suffisante.